L'association

La SCoUP regroupe les personnes ayant suivi la formation à l’accompagnement professionnel dispensée depuis 2002 par le Centre de Formation Permanente de l’Université Panthéon-Assas Paris II. Le diplôme délivré depuis 2010 est un Master2.
Ce cycle a été le premier à offrir à ses étudiants, au contact de praticiens éminents, un endroit de partage d’expériences sur les méthodologies et les outils du coaching opérationnel; une mise en perspective des enjeux éthiques de la position de coach, une réflexion approfondie sur les spécificités et les enjeux du coaching, comparé au conseil-expert, ou au développement personnel.

« Vivre et faire vivre une vision multiple du coaching au service de nos évolutions individuelles et collectives en un lieu d’accueil, de rencontre, de réunion, de partage et de diffusion »

La SCoUP permet aux diplômés de prolonger ces échanges et ces réflexions, enrichis par la diversité des parcours professionnels et des cheminements individuels.

Elle assure la promotion du développement personnel et du coaching en tant  qu’approche pluridisciplinaire  de  l’accompagnement  individuel  et  collectif.

envers ses membres ...

en  leur  facilitant  l’entraide,  l’accès à  la  profession,  les  échanges  de  pratique,  les  recherches  de formation  et  la  mutualisation  de  formations

vers l’extérieur ...

–          en  assurant  la  promotion  du  coaching,  la communication sur les contributions originales de ses membres, la participation aux évènements dont la nature est directement  liée à  la  place  du  coaching  dans  la  société,  et  l’organisation  d’évènements  appropriés ;

avec l’université ...

en  intégrant  les  savoirs  propres  à  l’évolution  des  sciences  de  l’homme  et  de  la  société  et  en enrichissant  la  réflexion  universitaire  des  pratiques  concrètes  du  coaching  issues  du  monde  de  l’entreprise, des organisations et de l’accompagnement à titre individuel et collectif.

CA et Bureau

Issus de l’assemblée générale du 29 mars 2022, les membres du CA sont :

  • Catherine Barbou
  • Luc Baslé
  • Constance Bastiani
  • Franck Boss
  • Dominique Damoiseau
  • Luc BASLE (président)
  • Dominique DAMOISEAU (trésorière)
  • Constance BASTIANI (secrétaire)

Charte et Valeurs

OBJET DE LA CHARTE

La Société des Coachs de l’Université Paris 2 (SCoUP) est une association à but non lucratif et non commercial. Elle offre, à celles et ceux de ses membres qui exercent le métier de Coach, un cadre éthique et déontologique régissant l’exercice de leur profession ainsi qu’un lieu de supervision.

La présente charte pose un cadre protecteur à la relation que mettent en place conjointement le coaché et le coach mais aussi, le cas échéant, le prescripteur (cas des contrats tripartites employeur-salarié-coach).

L’association promeut une approche pluridisciplinaire dans la pratique du coaching.

La SCoUP est ouverte aux coachs intervenant dans un cadre institutionnel ou particulier (coaching en entreprise, coaching personnel, coaching sans frontières…).

Par son adhésion à la SCoUP, chaque membre s’engage à pratiquer son métier de Coach dans le respect absolu des valeurs que porte l’association :

  • Responsabilité et sens de l’engagement ;
  • Ethique et déontologie ;
  • Respect de la personne, tolérance et bienveillance ;
  • Partage et entraide.

La présente charte formalise cet engagement.

ENGAGEMENTS DU COACH

I – Formation du Coach

I.1. Formation universitaire / formation continue

L’adhésion à la SCoUP présuppose l’obtention par le coach du Diplôme (DU ou du Master 2) de Coaching et de développement personnel de l’Université de Paris 2. Le coach membre de la SCoUP a par conséquent reçu une formation de haut niveau lui assurant un savoir-faire nécessaire à l’exercice de son métier.

En complément de sa formation universitaire, le coach membre de la SCoUP s’engage à

  • Accroître ses compétences tout au long de sa vie de praticien en suivant des formations complémentaires ainsi que des cursus en développement personnel (PNL, Approche systémique, Analyse Transactionnelle, Gestalt…) ;
  • Se tenir sans cesse informé de l’évolution du métier de coach et des pratiques de développement personnel en participant régulièrement à des conférences ou à des manifestations organisés par la SCoUP et par d’autres organismes de la profession.

I.2. Travail sur soi / transformation intérieure

Le coach atteste d’une démarche de travail sur lui-même approfondie, sans cesse renouvelée, qu’elle prenne la forme d’un coaching, d’une psychothérapie ou d’une psychanalyse. Ainsi, le développement en profondeur de son savoir-être lui permet de mettre en oeuvre son savoir-faire avec le maximum de congruence, de justesse et de respect de son client.

II – Exercice du coaching

II.1. Respect et protection de la personne

Le coach doit veiller à l’écologie :

  • des objectifs fixés contractuellement ;
  • et du coaché dans le respect de son rythme de développement.

Dans le cas d’un contrat tripartite le coach doit s’assurer au préalable du consentement du coaché quant aux objectifs définis par le prescripteur.

II.2. Liberté d’exercer

Le coach peut refuser tout contrat de coaching pour des raisons personnelles ou éthiques.

II.3. Engagement de moyens

Le coach prend un engagement de moyens et non de résultat vis-à-vis du coaché et du prescripteur.

Le coaching consistant en l’accompagnement d’une personne dans sa démarche de développement professionnel et/ou personnel, le coaché est par conséquent seul responsable de ses décisions, de ses paroles et de ses actes.

II.4. Supervision

La pratique du coaching nécessite une supervision. Celle-ci est assurée par des pairs qualifiés en individuel ou en groupe.

Le coach membre de la SCoUP atteste d’un lieu de supervision, au sein même de l’association ou dans un autre cadre.

II.5. Confidentialité

Le coach est tenu par le secret professionnel. Il s’engage à ne communiquer aucune information à quiconque sur le déroulement d’un coaching et sur la personne même du coaché.

Cette règle de confidentialité est essentielle pour l’établissement d’une relation de confiance sans laquelle le processus de coaching ne peut exister.

Règle d’exception : dans certaines circonstances graves, où le coaché représenterait un danger pour lui-même ou pour son entourage, le coach est autorisé à rompre cette confidentialité et entreprendre l’action qu’il juge appropriée.

II.6. Devoir de réserve

Le coach est tenu par le secret professionnel. A ce titre, il doit en toutes circonstances préserver l’anonymat de ses clients notamment lorsqu’il communique sur l’exercice de son métier (RDV commercial, conférences, interviews, articles…).

II.7. Indépendance

Dans le cas d’un contrat tripartite, en complément de la règle de confidentialité ci-dessus, le coach exerce son métier dans une totale indépendance vis-à-vis du prescripteur.

Le contenu des séances effectuées en présence du prescripteur (généralement le cadrage et la clôture du coaching) est élaboré au préalable et conjointement par le coach et le coaché.

II.8. Devoirs envers le prescripteur

Le coach s’interdit toute prise de position ou ingérence dans les questions internes à l’institution dans laquelle il intervient.

II.9. Recours

Un contrat de coaching conclu par un coach membre de la SCoUP ne peut, en aucun cas et sous aucun prétexte, engager l’association. Un contrat de coaching engage uniquement le coach et le coaché (contrat bipartite) ou le coach, le coaché et le prescripteur (contrat tripartite).

Les coachs membres de la SCoUP exercent leur métier sous leur propre responsabilité civile professionnelle. Leur pratique doit par conséquent être garantie contre tout recours concernant leur activité, et notamment les conséquences pécuniaires de la responsabilité civile pouvant incomber à chacun d’entre eux en raison des dommages corporels, matériels et immatériels dont ils pourraient se voir demander réparation à l’occasion de l’exercice du coaching.

Toute organisation ou toute personne est néanmoins invité à signaler à la SCoUP tout manquement à l’un des engagements de la présente charte par un coach membre de l’association.

Statuts de la « Société des Coachs de l’Université de Paris II » (SCOUP)

Article 1 : Nomination

Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association dénommée «Société des Coachs de l’Université de Paris II (SCoUP)» régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 Août 1901, sans limitation de durée.

Article 2 : Objet

La  présente association a pour objet la promotion du développement personnel et du coaching  en  tant  qu’approche  pluridisciplinaire  de l’accompagnement individuel et collectif. Elle le fera entre autres :

  1. envers ses membres, en leur facilitant l’entraide, l’accès à la profession, les échanges de pratique, les recherches de formation et la mutualisation de formations ;
  2. vers l’extérieur en assurant la promotion du coaching, la communication sur les contributions originales de ses membres, la participation aux évènements  dont la nature est directement liée à la place du coaching dans  la société,  et  l’organisation  d’évènements appropriés ;
  3. avec l’université en intégrant les savoirs propres à l’évolution des sciences de l’homme et de la société et en enrichissant la réflexion universitaire des pratiques concrètes du coaching issues du monde de l’entreprise, des organisations et de l’accompagnement à titre individuel.
Article 3 : Siège social

Le Siège social de l’association peut être  fixé par le conseil d’administration de l’association en tout point de la région Ile de France.

Article 4 : Les membres

L’association compte cinq qualités statutaires parmi ses membres : les membres honoraires, les membres bienfaiteurs, les membres actifs, les membres invités et les membres associés. Les conditions d’accès au titre de membre de l’association sont les suivantes :

  1. Membres honoraires :  Sont  membres  honoraires  les  personnes  fondatrices de l’enseignement  du  coaching à Paris  II,  le corps enseignant du cycle de formation au  coaching,  le  secrétaire  général  de  l’université  de  Paris  II, et  les personnes qui ont rendu des services distingués à l’association. Elles sont dispensées de  cotisation  sauf si elles sont titulaires du D.U. ou du Master 2 de coaching de Paris II.
  2. Membres bienfaiteurs :  Sont  membres  bienfaiteurs,  les  personnes  qui ont versé une  contribution  au  moins  égale  au  triple  d’une  cotisation  de membre  actif. Lorsqu’un membre bienfaiteur remplit les conditions pour être membre actif, les deux qualités coexistent.
  3. Membres actifs :  Sont  membres  actifs,  si  elles  sont  à  jour  de  leur cotisation,  les personnes  titulaires  d’un  diplôme de  coaching  délivré  par l’université de  Paris  II.  Peuvent  également  devenir  membres  actifs,  à titre  exceptionnel  et  après sollicitation par le Conseil d’administration, les personnes qui ont suivi et validé une formation universitaire spécifique aux métiers du coaching. Seuls les membres actifs exercent le droit de vote aux assemblées générales.
  4. Membres invités : Sont membres invités notamment les tuteurs des stagiaires du cycle de formation au coaching pendant l’année de tutorat et ce jusqu’au 31 décembre de l’année concernée, à condition d’en faire la demande. Ils sont dispensés de cotisation, sauf s’ils sont titulaires du D.U. ou du Master 2 de coaching de Paris II. Le règlement intérieur peut définir d’autres catégories de membres invités.
  5. Membres associés :  sont  membres  associés  les  personnes  pratiquant  le coaching,  ou recevant  ou  ayant  reçu  une  formation  dans  le  domaine  du coaching,  ou  dispensant une  telle  formation,  et  que  le  Conseil d’administration  décide  d’associer  à  la  vie  de l’association dans des conditions qu’il détermine.
Article 5 : Acquisition et perte de la qualité de membre de l’association
  1. Pour faire partie de l’association : il faut en faire la demande et être agréé(e) par le bureau  de  l’association  qui  statue  lors  de  ses  réunions,  selon  les conditions  d’accès décrites  dans  l’article  4,  complétées  le  cas  échéant  par  le  règlement  intérieur  de l’association.
  2. Radiation :  la  qualité  de  membre  se  perd  par  la  démission,  le  décès, la radiation prononcée  par  le  bureau  pour  motif  grave  ou  non  paiement de la  cotisation.  Avant radiation  pour  motif  grave,  l’intéressé  aura  été invité par  lettre  recommandée  à  se présenter devant le bureau pour être entendu.
  3. Liste des membres : le bureau tient à jour la liste des membres de l’association
Article 6 : Ressources de l’association
  1. Une  cotisation annuelle  est  fixée  chaque  année  par  l’assemblée générale ordinaire. Seul le paiement effectif de cette cotisation confirme le statut de membre actif.
  2. Les ressources de l’association sont constituées des droits d’entrée, des cotisations de ses  membres,  des  recettes  générées  par  l’association,  des dons  et  toutes  subventions d’organismes privés ou publics, en numéraire ou en nature, acceptées par le bureau, et toutes autres ressources autorisées par la loi.
Article 7 : Durée d'exercice

L’Exercice débute au lendemain de la fin de l’exercice précédent,  et se termine au 31 décembre de l’année considérée.

Article 8 : Conseil d’administration
  1. L’association  est  dirigée  par  un  conseil  d’administration  composé  a minimum de  trois  membres,  et  au  maximum  de  quinze,  élus  pour  une année  par  l’assemblée générale. Les membres sortants sont rééligibles. Le conseil d’administration constitue son bureau ainsi qu’il est dit à l’article 9
  2. Réunion du conseil d’administration : Le conseil d’administration se réunit une fois au moins tous les trois mois, sur convocation du président, ou à la demande du quart de ses membres. Les décisions sont prises à la majorité des voix ; en cas de partage égal, la voix du président est prépondérante.
  3. Il est tenu un procès-verbal de ses réunions.
Article 9 : Bureau
  1. Le  conseil  d’administration  choisit  parmi  ses  membres,  au  scrutin secret, un  bureau composé  au  minimum  de   3  membres  :  un(e)  président(e); un(e)  secrétaire;  un(e) trésorier(e).
  2. Le  président  représente  l’association  dans  tous  les  actes  de  la  vie civile; il  peut  la représenter en justice.
  3. Le  Bureau  se  réunit  autant  que  de  besoin,  à  l’initiative  du  président. Les  décisions sont  prises  à  la  majorité  des  voix  ;  en  cas  de  partage égal,  la  voix  du  président  est prépondérante.
  4. Il est tenu un procès-verbal de ses réunions.
Article 10 : Assemblée générale ordinaire.
  1. L’assemblée générale ordinaire comprend tous les membres de l’association à quelque titre qu’ils y soient affiliés. L’assemblée générale ordinaire se réunit chaque année dans les  six  mois  de  la  clôture  de  l’exercice  précédent, sur un  ordre  du  jour  arrêté  par  le conseil  d’administration.  Quinze  jours au moins  avant  la  date  fixée,  les  membres  de l’association sont convoqués par les soins du secrétaire. L’ordre du jour est indiqué sur les convocations.
  2. Le quorum est fixé à 25% des membres actifs à jour de cotisation. Si le quorum n’est pas atteint, une seconde AG est convoquée, avec le même ordre du jour, dans un délai minimum de 7 jours, et cette seconde AG pourra se prononcer quel que soit le nombre de membres actifs présents ou représentés.
  3. Toutes  les  décisions  seront  prises  à  la  majorité  des  personnes présentes ou représentées, à l’exception des décisions concernant la modification des statuts, régie par l’article 13, et la dissolution de l’association, régie par l’article 14. Le nombre de pouvoirs pouvant être détenus par une seule personne est limité à trois. Le président, assisté des membres  du  bureau,  préside l’assemblée  et  expose  la  situation morale de  l’association.  Le  trésorier rend compte  de  la  gestion  de l’association  et  soumet  le rapport  financier  à l’approbation  de  l’assemblée.  Il  est  procédé,  au  scrutin  secret, à l’élection du  conseil  d’administration.  Ne  devront  être  traitées,  lors  de l’assemblée générale, que les questions soumises à l’ordre du jour.
Article 11 : Assemblée générale extraordinaire.

Le président peut, si besoin est, ou doit, si la moitié plus un des membres actifs de l’association en fait la demande, convoquer une assemblée générale extraordinaire suivant les modalités prévues par l’article 10, sur un ordre du jour déterminé par la ou les personnes à l’origine de la convocation.

Article 12 : Règlement intérieur

Un  règlement  intérieur  peut  être établi par le conseil d’administration qui  le fait approuver  par  l’assemblée générale.  Ce  règlement est  destiné à  fixer les divers points non prévus par  les  statuts, notamment ceux qui ont trait à l’administration interne de l’association.

Article 13 : Modification des statuts.

Les  statuts  ne  peuvent  être  modifiés qu’à  la  majorité absolue des membres présents ou représentés à l’assemblée  générale, représentant au moins 25% des membres actifs à jour de leur cotisation, à la condition que cette question ait été inscrite à l’ordre du jour.

Article 14 : Dissolution.

La  dissolution  de  l’association  ne  peut  être  prononcée  qu’à la majorité des deux tiers au moins des membres présents à l’assemblée générale à la condition que cette question ait été inscrite à l’ordre du jour. En cas de dissolution, un ou plusieurs liquidateurs sont nommés par l’assemblée, et l’actif s’il y a lieu est dévolu conformément à l’article 9 de la loi du 1er juillet 1901 et au décret du 16 août 1901.